L’arnaque Bitcoin

On n’en parle beaucoup surtout à cause de quelques chanceux qui échangent leur bitcoin initialement payé 1 dollar pour environ 1000 dollars…

Certains considèrent cette monnaie comme un placement épargne car sa raréfaction va forcément déséquilibrer offre et demande en augmentant sa valeur. Mais c’est une illusion, le bitcoin n’a de valeur que ce que veut bien en donner un éventuel acheteur en monnaie réelle, ou un magasin contre une marchandise, voire un service d’un fournisseur. L’absence de contrôle et de garantie de la part de tout État ainsi que l’anonymicité du système a surtout fait du bitcoin un réseau de blanchiment.

La création de bitcoin par minage n’était accessible à un particulier qu’aux tous débuts avec un ordinateur standard, maintenant cela requiert un datacenter professionnel très gourmand en énergie et des calculateurs à processeurs spécialisés… Bref l’investissement nécessaire fait de ces centres des sortes de nouvelles banques/bourses. Toujours décentralisé mais plus franchement universel.

Autant Paypal, qui gère aussi de la monnaie virtuelle, respecte les lois, notamment l’activité bancaire, des pays dans lesquels il fournit ses services, autant le réseau bitcoin n’a que peu d’arguments pour inspirer une quelconque confiance.

Comme l’a montré une équipe de chercheurs, les seuls gagnants du bitcoin sont surtout son inventeur et les premiers utilisateurs (ses copains ?) car ils ont maintenant la possibilité de convertir en fortune « or » des pures données informatiques qui ne leur ont rien coûtées au départ… Enfin soyons honnêtes, si, ça leur a bien coûté le temps de conception et de réalisation du code. Et aujourd’hui des petits malins lancent leurs propres monnaies virtuelles cryptographiques, jusqu’à réutiliser la base de bitcoin mais seront-elles aussi « profitables » que le bitcoin, on peut en douter.

Sincèrement, à la moindre preuve d’usage du bitcoin comme financement d’une opération illégale/terroriste d’envergure, la possession de bitcoin sera considérée comme un indice/preuve par les forces de l’ordre, son usage pourrait peut-être même interdit. Le bitcoin n’aura alors plus aucune valeur.

Laisser un commentaire